Le leadership conscient

Contenu

Qu’entendons-nous par leadership conscient ? Il se définit par la capacité du manager à développer sa présence et son attention au quotidien. C’est certainement ce que nous pensons tous réaliser au cours de nos journées. Et pourtant, en y regardant de plus près, nous passons nos journées entre appels téléphoniques, réunions en tout genre, signatures pour approbation … un tourbillon de tâches qui nous empêchent de créer de véritables connexions avec nos collègues, lesquelles se résument souvent à un simple bonjour. Nous sommes la plupart du temps en pilotage automatique, courant après le temps et ayant l’impression que la journée s’est écoulée bien trop vite que pour y caser tout ce qui était à l’ordre du jour.

 Si nous nous référons aux statistiques des accidents de la route, ceux-ci surviennent en majorité sur des trajets connus et sont en partie liés au fait que nous n’évaluons pas un chemin connu avec la même précaution qu’un nouveau déplacement. Notre attention est diminuée de par cette routine. Dès lors, si nous faisons une corrélation avec notre travail, pensons-nous pouvoir atteindre l’excellence alors que nous passons nos journées en pilotage automatique ? C’est peu probable ; or, peu importe le nombre de personnes que nous gérons, celles-ci comptent sur nous et comme pour notre famille, nous ne pouvons plus nous permettre de vivre en pilotage automatique au sein de notre entreprise et vivre déconnectés les uns des autres au risque d’avoir un impact négatif sur :

  • Les liens : nous ne pouvons plus nous permettre de passer à côté des personnes avec lesquelles nous travaillons, que nous aimons ou que nous servons ;
  • Les décisions : nous ne pouvons plus avoir l’esprit ailleurs et réagir au lieu de répondre ou d’initier.

A contrario, le leader conscient est :

  • Présent dans ce qu’il accomplit ;
  • À l’écoute de lui-même, d’autrui et de son environnement.

Plutôt que de s’ancrer dans des mécanismes de défense malsains face à l’adversité, il recherche la clarté en se donnant de l’espace pour porter un regard introspectif et bienveillant sur lui-même et sur sa performance.

Diriger en pleine conscience est donc un outil afin de diriger avec excellence, c’est-à-dire, faire des choix conscients et prendre des décisions conscientes. Cela ne vous demande pas de tout changer autour de vous, mais cela vous apprend simplement à être pleinement conscient de ce qui est présent et d’aller à la rencontre de chaque moment.

Vous serez ainsi plus apte à noter quand :

  • vous n’êtes pas dans l’instant présent ;
  • vous agissez en pilotage automatique ;
  • vous n’êtes que partiellement attentif .

Et, vous parviendrez à rediriger votre attention sur l’activité du moment pour être pleinement concentré sur cette tâche.

Bien entendu, ceci demande un apprentissage d’autant plus que nous devons composer avec nos émotions (la colère, la frustration, l’indignation, la peur …) qui colorent notre vision de la situation et nous empêchent parfois de prendre les meilleures décisions.

Évaluez la manière dont vous organisez vos journées en étant attentif aux points suivants : 

  • La priorisation

Nous pensons peut-être que nous ne pouvons pas nous arrêter suffisamment longtemps pour donner la priorité à ce qui est important. Or ; ce qui est urgent n’est pas forcément important. Pourtant nous avons tendance à faire passer ce qui est urgent avant ce qui est important simplement parce qu’il crie plus fort.

Il est intéressant de se poser la question si nous sommes capables de consacrer du temps afin de classer notre travail par ordre d’importance ?

  • Les tâches de valeur limitée

Nous gaspillons parfois un temps précieux en assistant à des réunions ou en réalisant des tâches de faible valeur. Posons-nous la question suivante : sommes-nous en mesure de prendre le temps d’évaluer les tâches afin d’éliminer celles qui ont un aspect productif très limité.

  • L’attention

Nous réalisons que notre mental a tendance à s’éloigner de l’instant présent, malgré que nous essayions d’être attentifs. Posons-nous cette question : sommes-nous pleinement attentifs au cours des réunions, des entretiens téléphoniques, des téléconférences … ?

  • L’esprit vagabond

Notre mental vagabonde et lorsque nous en prenons conscience, nous redirigeons notre attention sur le moment présent en le ramenant vers l’objet d’attention en cours. Sommes-nous pour autant toujours capable de rediriger notre attention ?

  • Le pilotage automatique

Notre mentale vagabonde, nous en prenons conscience et nous redirigeons notre attention sur le moment présent en le ramenant sur l’objet d’attention en cours. C’est la même chose que l’esprit vagabond.

Tous les jours, nous réalisons des tâches dans un ordre bien précis, comme un rituel bien rôdé qui ne supporte pas qu’on vienne le chambouler. Nous en avons tellement l’habitude que nous ne devons même plus prendre la peine de réfléchir. Posons-nous la question suivante : ai-je vraiment conscience de ce que je fais, ou suis-je en pilotage automatique ?

 L’excellence dans le leadership :

Ou comment l’atteindre par un moyen mnémotechnique simple, la loi des 4 C.

Si cette formation vous intéresse, n’hésitez pas à prendre contact.